Les tigres du cirque Orfei, de retour au cirque ?

Le drame a eu lieu jeudi 4 juillet dans la commune de Triggiano, située dans le sud de l'Italie. Ettore Weber répétait un numéro accompagné de quatre de ces tigres pour le spectacle du cirque Marina Orfei quand tout à coup, les fauves se sont mis à l'attaquer. Il n'a pas survécu. Aujourd'hui, alors que les associations se battent pour le placement des tigres dans des sanctuaires, les autorités pourraient décider de les replacer au sein du cirque...

Tigresentete

Le drame a eu lieu jeudi 4 juillet dans la commune de Triggiano, située dans le sud de l'Italie. Ettore Weber répétait un numéro accompagné de quatre de ces tigres pour le spectacle du cirque Marina Orfei quand tout à coup, les fauves se sont mis à l'attaquer. Il n'a pas survécu. Aujourd'hui, alors que les associations se battent pour le placement des tigres dans des sanctuaires, les autorités pourraient décider de les replacer au sein du cirque...

Ils sont huit. Huit tigres à avoir été saisis suite au drame de ce jeudi 4 juillet 2019, sous le chapiteau du cirque Marina Orfei. Alors que Ettore Weber était en pleine séance de répétition avec quatre d'entre eux, un des tigres s'est mis à l'attaquer, suivi par les trois autres. Pedant près d'une demie-heure, aucune chance n'a été laissé au dresseur d'échapper à cette attaque. Le personnel du cirque, alors à l'extérieur, n'a pas pu porter secours dès le début de l'attaque. Les secours en chemin, le dresseur finit par rendre son dernier souffle. Nos pensées vont, bien évidemment, à sa famille et à ses proches. Nous ne pouvons pas, et ne tolérons pas, souhaiter la mort de quelqu'un parce qu'il effectue un métier qui ne nous convient pas. 

Suite à cette attaque, et au décès du titulaire du certificat de capacité, les tigres ont été confisqués par les autorités. Ils ont été tranférés au sein du safari Fasano. Mais l'histoire ne termine pas là pour ces grands fauves, puisque le zoo a fait savoir qu'il n'avait pas la place pour accueillir huit tigres supplémentaires. L'établissement, qui n'a pas été prévuenu à l'avance n'a tout simplement pas la place et n'a prévu aucun enclos pour eux. Les tigres du Bengale et de Sibérie restent donc enfermés dans de minuscules cages, servant à leur transport en attendant qu'une solution puisse être trouvée. 

Depuis quelques jours, une information circule sur les réseaux sociaux. Il se pourrait que les huit tigres retournent vivre au cirque et cela, malgré l'agression. Bien évidemment, Chapter Animals s'oppose totalement à cette idée alors que de nombreuses associations et de nombreux sanctuaires ont proposé une prise en charge des animaux. Une agression ayant déjà eu lieu, il n'est pas inenvisageable qu'une autre puisse se produire. Dans quelles conditions vivront ces animaux, désormais ? Comment les séances de dressages futures pourraient-elles se faire avec amour, et non sans peur, connaissant les événements précédents ? Les huit félins rentrent donc dans la catégorie « Individus » de notre association et nous lutterons afin que ces derniers soient placés dans un sanctuaire et ne retournent pas vivre dans des camions-cage. Nous venons donc de prendre demande de contact avec l'établissement afin d'y expliquer que des solutions peuvent être trouvées. 

Chapter Animals tient à rappeler son projet de sanctuaire pour grands fauves dans le sud de la France. Il est plus qu'impératif, et afin d'éviter que de telles situations viennent à se reproduire, qu'un nouveau sanctuaire puisse voir le jour capable d'y accueillir les animaux en semi-liberté plutôt que de les laisser grouppir dans une minuscule cage.