Les tristes lions du cirque William Zavatta

  • Le 12/03/2020
  • Dans News

Lions W. Zavatta

Que se passe-t-il avec les lions du cirque William Zavatta ? Si le cirque se fait relativement discret depuis les plaintes déposées par d'autres associations, notamment pour le cas du lion Natcher (Sultan), quand il arrive en ville, il est loin de passer inaperçu avec ses gros camions jaunes et leur nom "Zavatta" en rouge. Et c'est devenue une habitude, régulièrement, les gens nous signalent ce cirque. Et ce que nous découvrons, grâce à leur aide, est assez bizarre. 

Dans chaque commune où nous avons pu visiter le cirque, entre 2018 et 2020, le nombre de lions détenus n'est jamais le même. D'ailleurs, le cirque reste rarement sur place jusqu'à la fin des dates indiquées. Serait-ce un moyen d'échapper aux contrôles ? Pourtant, en avril 2019, grâce aux actions d'une de nos militantes, le maire de Cléry-en-Vexin prend contact avec nous. Le cirque s'est installé sur sa commune, sans permission et y effectue des représentations. Il fait alors enlever les affiches par les forces de l'ordre et discute même avec le circassien en charge de la publicité. Il lui explique qu'il n'y a pas d'animaux sauvages mais uniquement chameaux, chevaux et lamas. Et pourtant...

54433937 2089366724473766 7345930269997662208 n
56490465 357522874861529 7165315513537527808 n

Et si durant la représentation aucun animal sauvage n'est présent, dans un camion, des rugissements se font entendre. Grâce à notre bénévole, nous apprenons que la lionne, prénommée Gipsy est présente. Pourtant, avant les contrôles envoyés par la mairie, le camion avec la lionne partira. Elle serait en gestation, selon un circassien. Juste avant, à Tourouvre, en mars 2019, il y en avait 5, puis ils sont passés à 3. Aujourd'hui encore, en mars 2020, à Fains-Véel, ils étaient 3. Pourtant, aucun d'entre eux n'est utilisé durant les représentations... Et dans aucune commune les cages de détente n'ont été montées, pas même une seule fois ! Elles sont pourtant obligatoires.

Mais ce n'est pas la première fois, ni la dernière, que ce cirque joue avec les autorités. Pendant des années, le cirque réalisait des parades illégales. Si les parades en soi ne le sont pas, ce qui est illégal, c'est d'avoir des animaux à son bord avec des annonces et la musique à tue-tête. Et c'est exactement ce que faisait le cirque, avec le lion Natcher (Sultan) mais également avec la lionne Betty. Aujourd'hui, les deux ne sont plus dans le cirque. Où sont-ils ? Ils ne nous appartiennent pas, nous dit-on, une première fois. Puis, ils seraient sur Paris, nous affirme-t-on. Pas plus d'explications. Dans tous les cas, inutile de continuer à les chercher dans ce cirque, les jeunes lions, âgés de 4 ans, on prit la suite... Mais plus aucun ne parade ilégalement. Pourtant, ni pour Natcher, ni pour Betty, ni pour Gipsy, ni pour les autres lions, nous ne lâcherons. Nous sommes prêts à échanger avec le cirque, si ce dernier désire placer ses lions, qui ne servent plus. Les continuer à les trimballer sans raison, ce n'est pas légal. Et nous pourrions repartir, en toute amitié, une fois les animaux confiés à notre association et placés dans un sanctuaire. Ne le méritent-ils pas ? 

 

« [...] Je ne suis pas contre un réel échange courtois avec le cirque. Celui-ci enchaîne les illégalités, en a-t-il conscience ? Certains lions ont - trop longtemps - servi aux parades sonores illégales. Ces mêmes lions ne sont plus présents, aujourd'hui, ils sont cachés... Peut-être même sont-ils décédés ? Ceux qu'ils restent actuellement ne sont pas utilisés lors des représentations. Pourtant, le flyer met en avant le dompteur et ses fauves. Pourquoi sont-ils présents ? Ils ne possèdent pas de cage de détente, dans aucune des communes visitées. Pourquoi ? Celle-ci est obligatoire, au maximum 4 heures par jour. Pourquoi les bâcher régulièrement, et pourquoi n'y a-t-il jamais le même nombre de lions dans les diverses villes de la tournée ? Ce sont autant de questions à répondre.

Chapter Animals peut prendre en charge les lions. Nous les confierons à nos partenaires, dans des sanctuaires. Ils peuvent s'envoler vers l'Afrique du Sud, afin de retrouver les traces de leurs ancêtres. Ce serait la plus belle retraite, mais aussi une vraie preuve d'amour, plutôt que de les laisser croupir dans leur camion-cage.  »

Julien, fondateur de Chapter Animals

 

 

 

COMMENT AIDER NOTRE CAMPAGNE « #HELPTHELIONS » ?

 

La campagne #HelpTheLions a été lancée après avoir constaté que de nombreux établissements ne respectaient pas la législation, pourtant faible, concernant les conditions de détention des lions et plus généralement des fauves de cirque. 

Nous demandons donc, dans les prochaines semaines, une amélioration des conditions de détention. Sans cela, nous agirons de manière à ce que les lions soient retirés de l'établissement dans les délais les plus brefs. À terme, nous voudrions que ces mêmes lions puissent gagner des sanctuaires et y vivre en semi-liberté, loin des parkings et des camions-cages actuels. 

 

53607184 815453498798755 5024773473285701632 n

Partage facebook

Partage twitter

Faire un don

 

  RESTONS EN CONTACT  

 

Vous souhaitez être informés continuellement de nos actions, de nos combats, des avancées de notre association et savoir comment vous pouvez nous aider à faire avancer les choses . Alors, abonnez-vous à la newsletter de Chapter Animals. Nous comptons sur votre soutien !

 

E-mail

Newlogoweb

 

Chapter Animals est une association - présente depuis 2017, publiée au Journal Officiel depuis le mois de septembre 2018 et déclarée à la préfecture du Var (83).

Suivez-nous afin de continuer à être au courant de nos prochaines actions :

Logotwitter Logofb Logoinsta Logomail

 

Pages importantes :

Contact | Qui sommes-nous ? | S'impliquer |

Rapports : Captivité | Cirques | Zoos | Delphinariums | Faune Sauvage Captive | Divertissement | Trafic et NACSanctuaires Chapter Animals 

Site internet : e-monsite. Mise en page par Julien.

© 2020 - Chapter Animals.