Requin-Renard en vente à Intermaché

Après le zèbre, le kangourou ou encore le crocodile, c'est au tour du requin-renard de faire parler de lui pour sa consommation. C'est ce que vient de dénoncer l'association Sea Shepherd à travers une photographie publiée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. L'association dénonce l'Intermarché d'Argelès-sur-Mer (66) qui propose dans sa poissonnerie du requin-renard, une espèce pourtant menacée d'extinction. Chapter Animals ne cesse de dénoncer la viande exotique proposée en magasin, notamment lors des périodes de fêtes, et avait déjà l'année dernière pointée du doigt les enseignes Géants Casino, Carrefour et Lidl

Requin renard

  STOP AUX VIANDES EXOTIQUES :  

Après le zèbre, le kangourou ou encore le crocodile, c'est au tour du requin-renard de faire parler de lui pour sa consommation. C'est ce que vient de dénoncer l'association Sea Shepherd à travers une photographie publiée sur les réseaux sociaux il y a quelques jours. L'association dénonce l'Intermarché d'Argelès-sur-Mer (66) qui propose dans sa poissonnerie du requin-renard, une espèce pourtant menacée d'extinction. Chapter Animals ne cesse de dénoncer la viande exotique proposée en magasin, notamment lors des périodes de fêtes, et avait déjà l'année dernière pointée du doigt les enseignes Géants Casino, Carrefour et Lidl

Le requin-renard est une espèce menacée. Elle est considérée comme « vulnérable » au sein de l'UICN. Alors imaginez-vous que dans votre Intermaché, celui-ci est mis en vente, au même titre que les autres poissons fraichement pêchés. C'est en tout le cas de l'Intermarché d'Argélès-sur-Mer, qui proposait « en promotion » la vente en tranche de cet animal. Découpé en tranches, justement, avec la tête et la partie inférieure fièrement exposées sur l'étal. Et ce n'est pas un cas isolé. 

Nous avons pu constater l'indignement dans les commentaires sous la publication, mais surtout, le fait sur ce magasin ne soit pas le seul à proposer cet animal en vente. Les internautes ne se sont pas fait prier pour dénoncer ce que l'enseigne vend aussi près de chez eux. Il faut savoir que l'entreprise possède ses propres bateaux de pêche. Ces derniers, à travers leurs filets, ne laissent aucune chance aux individus pris au piège d'en ressortir vivant, naviguant sur plusieurs kilomètres notamment sur les îles Houat, Hoedic et Belle-Île, capturant tout ce qui se trouve sur leur passage. 

Suite à cette polémique, prenant une tournure importante sur les réseaux sociaux, Intermarché a publié un communiqué : « suite à l'interpellation de Sea Shepherd France sur la vente de requins dans certains points de vente, nous confirmons qu'il ne s'agit nullement d'une politique d'enseigne mais de regrettables initiatives isolées. Nous avons immédiatement fait cesser ces ventes. » Il faut quand même préciser, malheureusement, que cette pêche est autorisée. Et, encore une fois, si nous pouvons pointer du doigt les pêcheurs ou les directeurs de magasin passant les commandes, les consommateurs ne sont pas à oublier. Encore une fois, pas de demandes = pas d'offres. Mais étaient-ils réellement au courant que le requin qu'ils mangent est une espèce menacée ? 

Chapter Animals, chaque année, ne cesse de dénoncer la viande exotique ! Vendue principalement pour les fêtes de fin d'année, de nombreuses enseignes proposent de la viande de crocodile et de kangourou « susceptible de contenir des projectiles de tir » mais aussi de zèbre et de serpent. N'oublions pas non plus la viande de buffle, de renne, de wapiti, d'élan, de chameau, de dromadaire, de lama, d'autruche... dont certains élevages sont français. Ils sont vendus en compagnie des gibiers de chasse, tel que le sanglier, le cerf ou le chevreuil. L'année dernière, nous dénoncions les enseignes Lidl, Géant Casino, Grand Frais et Carrefour, principalement.

 

Donsviandes

 

  À QUOI SERVIRA VOTRE DON ?  

En France, nous avons déjà bien trop de chair pour la consommation. L'intérêt de chasser/pêcher de nouvelles espèces pour se nourrir ou d'exporter de la viande ne sert strictement à rien. Il faut savoir qu'en Australie, les élevages de kangourous agréés n'existent quasiment pas. Ces animaux sont tués en pleine nature, par des chasseurs des fois peu expérimentés, au fusil et une fois la nuit tombée. Ni le sexe, ni l'âge de l'individu ne le sauveront, puisque le kangourou est désormais considéré comme une espèce nuisible. La peau, quant à elle, servira à produire des objets et accessoires de luxe. Enfin, un autre exemple peut être donné avec le crocodile. Les fermes à crocodiles n'offrent guère plus de confort que les abattoirs chez nous. L'animal est saigné vivant, une fois de plus en devant faire attention à ne pas abîmer la peau, avant d'être tué d'une ou plusieurs balles. Mais ce type d'élevage n'est que peu présent... Alors d'où viendrait toute cette viande ?

 

Grâce à vous, nous pourrions :

- Élargir nos campagnes pour demander la fin de la chasse et de la pêche des espèces menacées.

- Agir pour demander l'interdiction de l'importation de viande exotique (nous parlons des viandes exotiques, non des gibiers). 

- Travailler avec les enseignes pour arrêter peu à peu ce commerce qui n'a pas lieu d'être. 

- Proposer des alternatives.

- Faire une liste des enseignes qui propose des exotiques et à quel moment de l'année. 

Projectilesdetir

Chapter Animals Sea Sheperd requin-renard viande exotique Intermarché