Une future saisie de l'ours Micha ?

Suite aux images publiées par l'association One Voice concernant la détention des ours Micha, Bony et Glasha et suite à la vidéo publiée par l'association AVES France de l'ours Micha en pleine représentation malgré son handicap, Élisabeth Borne, ministre de la transition écologie et solidaire, a décidé de prendre un arrêté pour le bien-être de l'ours. Dans celui-ci, l'interdiction des représentations pour Micha, l'obligation de soins adaptés et un éventuel placement dans un établissement médicalisé y sont prévus. Qu'en est-il réellement ? 

Micha 1

  Le calvaire de Micha bientôt terminé :  

Suite aux images publiées par l'association One Voice concernant la détention des ours Micha, Bony et Glasha et suite à la vidéo publiée par l'association AVES France de l'ours Micha en pleine représentation malgré son handicap, Élisabeth Borne, ministre de la transition écologie et solidaire, a décidé de prendre un arrêté pour le bien-être de l'ours. Dans celui-ci, l'interdiction des représentations pour Micha, l'obligation de soins adaptés et un éventuel placement dans un établissement médicalisé y sont prévus. Qu'en est-il réellement ? 

Depuis que nous avons rejoint le combat contre les montreurs d'ours, aux côtés d'AVES France, nous ne cessons de demander la libération de l'ours Micha. Déjà, en février 2 018, nous demandions la confiscation de l'animal quand nous apprenions son utilisation pour un restaurant parisien, un soir de Saint-Valentin. Pourtant, un an et demi après, rien a changé... Dimanche 8 septembre, dans la commune de Racquinghem, Micha était contraint de se donner en spectacle. Une animation qui ne fût pas du goût des associations et du public, scandalisé par les numéros effectués mais surtout par l'état de santé de l'ours. 

Ce 13 septembre, Élisabeth Borne, ministre de la transition écologie et solidaire, a décidé de réagir. Un communiqué est partagé, concernant Micha. Dans celui-ci, la ministre explique que, suite aux images filmées par les diverses ONG, les contrôles nécessaires ont été envoyés. Les services vétérinaires du Loir-et-Cher et du Pas-de-Calais, en collaboration avec l'ONCFS, ont organisé une série de contrôles en date du 8 et 11 septembre. Ces derniers ont permis de constater de nombreux manquements concernant le bien-être de l'ours et de ses conditions de vie en captivité. 

Ainsi, des décisions ont été prises. Dans un premier temps, l'interdiction administrative immédiate et définitive de présenter l'ours Micha en spectacle. Par ailleurs, des soins ont été apportés à l'animal, accompagné d'une mise en demeure obligeant ses propriétaires à les poursuivre et fournir un suivi vétérinaire, spécialisé dans la faune sauvage captive. Sans quoi, dans 5 jours, un nouveau contrôle aura lieu et une procédure de saisie de l'animal sera engagée avec le parquet. Pour terminer, les services de l'État sont déjà organisés afin de procéder, si besoin, au placement de l'ours dans un cente médicalisé dans les plus brefs délais.

Qu'en penser . Déjà, nous regrettons le fait que les deux autres ours détenus par les Poliakov, Glasha et Bony, ne soient pas concernés par les mêmes mesures. Bien que vieux et possédant trop de troubles du comportement pour être exposés, il ne serait pas surprenant de voir le couple les remettre en scène si saisie de Micha, il y a. Nous demandons donc que les trois ours, mais aussi les autres animaux du couple de dresseurs soient confisqués ! Nous demandons aussi un retrait du certificat de capacité, leur permettant d'exploiter des espèces non domestiques et une interdiction de détenir des animaux en général afin de pouvoir saisir les équidés et oiseaux présents. 

Si de telles mesures sont demandées, cela fait suite aux images des conditions de vie des animaux. Sur les images publiées par l'association, Bony, Glasha et Micha vivent dans un véritable cachot moyenâgeux ! Un bâtiment, qui n'a pas terminé d'être construit, ne pouvant pas laisser les animaux s'abriter du vent, de la neige, de la pluie, du froid ou encore de la chaleur. Ces mêmes bâtiments sont recouverts de toiles d'araignées, de poussières, de déjections et de parasites. Les ours n'ont aucun moyen d'échapper à leur ennuyer puisque aucun aménagement n'a été effectué pour les occuper. Glasha et Bony, principalement, passent donc leur vie entre quatre murs et sont devenus fous. 

Ces quelques mesures sont donc essentielles à la survie des animaux et en particulier des ours. Nous rappelons que la Fondation FOUR PAWS est en mesure de récupérer Micha et ses compagnons de galère. Pourquoi attendre ? Les images sont flagrantes, elles parlent d'elles-mêmes et dévoilent un manque total du bien-être animal. Les animaux pourront-ils réellement passer l'hiver dans leur cellule ? Nous en doutons ! C'est dans les prochains jours que la captivité pour le divertissement, au moins de Micha, pourra peut-être prendre fin ! Nous sommes de tout cœur, avec. De notre côté, Chapter Animals est en recherche d'images, photos ou vidéos supplémentaires de Micha et des ours des Poliakov. Nous les joindrons donc à nos partenaires afin de remplir le dossier pour aider à leur libération. 

 

Toutes les photos utilisées appartiennent à l'association AVES FRANCE. Vous pouvez aussi retrouver la vidéo de la représentation ici 

 

Ours micha

 

 

Donsdirect

 

Chapter Animals AVES France ours montreurs d'ours Micha Glasha Bony Poliakov