Aaron gekoski 03Aaron gekoski 15Aaron gekoski 00Aaron gekoski 09Aaron gekoski 05Aaron gekoski 06Aaron gekoski 01Aaron gekoski 10Aaron gekoski 14Aaron gekoski 13faunesauvagecaptive01faunesauvagecaptive02anonymous09faunesauvagecaptive00anonymous11anonymous10

UN COMBAT POUR LEUR OFFRIR UNE NOUVELLE VIE...

Depuis que notre association a vu le jour, Chapter Animals essaie d'être actif à l'international. Nous sommes, grâce à nos partenaires, au Japon, à São-Tomé et Principe, en Slovaquie... Et chaque jour, nous sommes témoins d'actes choquants que ce soit pour les animaux de compagnie mais également sauvages. 

À quel moment, en 2020, dans une société dite « civilisée », est-il normal de s'extasier devant des animaux souffrants ? Est-ce normal que des orangs-outans, espèce menacée, soient obligés de se battre dans un ring de boxe et servent à la prostitution ? Des individus, bien souvent, prélevés illégalement dans leur milieu naturel. Est-il normal de continuer à nous servir des éléphants comme de vulgaires véhicules afin de réaliser des ballades ? Surtout lorsque nous constatons l'envers du décor. Est-il normal de voir en Asie - et se développer partout dans le monde - des cafés à thèmes d'animaux sauvages ? Ces mêmes cafés qui contribuent au prélèvement à l'état sauvage et au trafic illégal d'espèce... Ou encore est-il normal, toujours en 2020, de voir en Afrique de riches hommes chassés pour obtenir un trophée de lion blanc ?

L'homme se considère comme le maître des espèces, humiliant et soumettant les autres individus parce qu'ils sont différents. Pour un plaisir égoïsme. Mais aujourd'hui, les mentalités commencent à évoluer. Les gens prennent de plus en plus conscience du bien-être animal et boycottent ce genre d'activité.

Chapter Animals demande l'interdiction de ces mêmes activités touristiques - violentes. Dites non aux ballades à dos d'éléphants, mais également de dromadaires en Égypte. Dites non aux activités proposant des orangs-outans, ainsi que les spectacles de rues exploitant d'autres primates. Disons également non aux charmeurs de serpents... Ainsi qu'aux cafés à thèmes a des bien purement lucratives. Opposons nous à la chasse aux trophées est en boîte mais également aux diverses activités mettant en scène de bébés fauves - comme les selfies.

Indignons-nous mondialement contre ce genre d'activités qui ne causent que souffrance et trouvons ensemble des solutions pour le bien-être des animaux mais également des hommes. Comme en Inde avec les ours danseurs, proposons aux propriétaires d'animaux des reconverstions vers le bien-être et la liberté plutôt que dans l'absurdité violente. Chapter Animals ne cesse de promouvoir que les hommes et les espèces animales puissent vivre en parfaite harmonie. La création de sanctuaire, de refuge, de zone protégée et non chassable pourrait aboutir sur de beaux projets pour la défense de la cause animale. 

Joignez-vous à vous ! Travaillons ensemble pour la construction d'un monde idéal où les animaux ne seraient plus de simples outils, mais de réels individus. Aidez-nous à vivement conseiller à votre entourage de ne pas cautionner de tels spectacles. 

Ne cautionnons plus de faire ces choses avec des animaux sauvages : nager, monter sur leur dos, prendre des selfies, chasser, caresser... Cela représente de réels dangers pour les hommes - puisqu'un animal sauvage, même domestiqué, pourra à n'importe quel moment refaire surgir ses instincts premiers et se montrer imprévisible. En plus de danger d'autrui, cela peut impliquer un important stress pour l'animal en question, d'autant plus quand ce dernier est petit ou prélevé à l'état sauvage. Les félins, les oiseaux, les reptilles, les primates mais également les éléphants, les dauphins et les loutres sont les principales victimes de nos amusements.

 

Les images 1 à 10 sont de Aaron Gekoski et la Fondation Born Free ; les images 11, 12 et 14 proviennet d'une sympathisante de Chapter Animals et les images 13, 15 et 16 de sources anonymes.

FauneSauvage_LesProblèmesINVESTIGATIONS...

SelfiestigreLES PROBLÈMES...

CharmeurserpentNOTRE AIDE

NagerdauphinsHISTORIQUE