Les investigations que nous menons sont parfois nécessaires pour améliorer le bien-être des animaux. Bien que le but premier de notre association consiste à créer une structure pour accueillir les animaux en détresse, nous recherchons des témoins - dits aussi enquêteurs/lanceurs d'alertes - afin de expliquer avec preuves à l'appui les conditions de vie des animaux dans l'établissement en question. Il est toujours nécessaire d'avoir quelqu'un pour se rendre sur les lieux, afin de connaître les dates du cirque mais également s'il faut tout mettre en oeuvre pour que la DDPP se déplace le pus tôt possible. Nous leur demandons de regarder chaque animal, son comportement - est-il en bonne santé ou au contraire malade/blessé - ainsi que de vérifier les cages de détente et si les tailles des enclos est respectée. Bien évidemment, si c'est un jour de pluie, la plupart des animaux seront enfermés dans leur camion. 

Il nous arrive que des maires prennent contact avec nous, afin de connaitre les démarches juridiques à suivre. Nous sommes les premiers à les empêcher de prononcer un arrêté. L'arrêté est illégal. Le maire de la commune sera débouté et condamné à payer une somme plus ou moins importante. Ils peuvent néanmoins faire un voeu, purement symbolique. Là encore, nous ne les incitons à rien bien que généralement, ils prennent très vite la décision de le faire. En revanche, nous sommes les premiers à les inciter à envoyer un contrôle de la DDPP au cirque. Il est important de savoir si les animaux sont en règle et en bonne santé. Nous conseillons à ces mêmes maires de laisser un terrain vert à disposition des établissements, pour que les animaux puissent - au moins le temps d'une ville - mettre leurs pattes dans de la verdure. Rien ne les empêche ensuite de formuler un vœu, mais pas de les interdire. 

cirques_investigations_01
Cirqueprein

Les contrôles sont très importants. Sans eux, il est fort probable que certains établissements laisseraient leurs animaux vivre dans des conditions horribles. Chapter Animals veille à ce que cela n'arrive pas. Il nous arrive de contacter nous-mêmes les services vétérinaires, quand nous voyons un animal blessé ou savons que l'animal court un risque. Autruches, lions, éléphants, zèbres... Aucun animal ne doit être laissé. Nous expliquons aux services vétérinaires qu'en cas de problèmes, nous sommes prêts à agir dans les plus brefs délais. Et quand rien n'y fait, alors nous agissons autrement. C'est le cas pour de rares établissements, mais la plupart préfèrent le dialogue et les contrôles. 

C'est pourquoi pour aider les services vétérinaires et les autorités, il est très important de mettre en place un sanctuaire capable d'accueillir à vie les animaux qui pourraient être confisqués. Ce même genre d'établissements pourrait être une issue favorable à une quelconque interdiction - même partielle - des animaux dans les cirques. Mais en attendant, Chapter Animals agira dès qu'un animal aura besoin de notre aide ! Nous avons tout mis en oeuvre pour aider Nale, lorsque ce dernier était en dépression dans son cirque ; nous mettons tout en oeuvre pour retrouver Natcher et Betty, les lions d'un cirque qui paradait illégalement et mettrons tout en oeuvre dans le futur pour aider n'importe quel animal !