VOS COLLECTES DE DONS :  

 

Financièrement parlant, il vous est difficile de nous faire un don. Ce n'est pas grave, nous n'obligeons personne, mais si vous souhaitez quand même nous venir en aide, vous avez diverses solutions. Vous pouvez, dans un premier temps, organiser une collecte de fonds pour notre association. Sur Facebook, vous pouvez également choisir une association à soutenir et demander des dons pour celle-ci lors de votre anniversaire. Une occasion idéale ! Si vous êtes artiste, vous pouvez également nous offrir un pourcentage - aussi minimale soit-il - de vos ventes ou organiser une oeuvre de charité pour nous.

Un moyen de nous faire connaître est également de démarcher vos magasins bio, vegans ou proche de notre idéologie afin d'organiser des ventes pour notre association. Les ventes peuvent être celles du magasin lui-même, décidant à offrir un pourcentage à notre association ou bien des produits que vous pourrez fabriquer. Cela ne se fait pas trop en France, mais dans les écoles étrangères, il n'est pas rare d'organiser des ventes de charité, avec des ventes de gâteaux ou de crêpes. N'hésitez pas à faire vos gâteaux en forme d'animaux, avec des emportent-pièces, et utiliser du glaçage et colorant alimentaire de différentes couleurs. Attention aussi aux ingrédients. Précisez si certains aliments allergènes : le gluten, les oeufs, le lait, le soja, les arachides, les fruits à coques ou encore le lupin. Précisez également si vos pâtisseries/snacks sont véganes ou non.

Vous pouvez également organiser des rencontres avec les gérants de diverses boutiques, pour échanger sur les projets de l'association. Les marques non testées sur les animaux sont souvent ouvertes aux partenariats. De même si vous êtes influenceur et que vous désirez partager nos contenus. Cela pourrait grandement nous aider pour la construction de notre structure.

Une fois le sanctuaire près, votre générosité sera également importante. Récupérer de quoi nourrir les animaux demandera un coût important. C'est pourquoi des dons de viandes (invendues à la boucherie, par exemple) et de fruits (dans les supermarchés) nous serons très utiles. Bien évidemment, il n'est pas question de passer devant les associations humanitaires. Mais si jamais vous pouvez penser à nous, et nos futurs pensionnaires, nous vous en serons un milliard de fois reconnaissant.