Les enquêtes de Chapter Animals sur les animaux à l'étranger sont beaucoup plus rares qu'en France. Cependant, lorsqu'elles sont effectuées, elles le sont aussi précisément que possible. Au cours des derniers mois, notre ligne d'action s'est centrée sur les bars et cafés à thème animalier. En Asie, avec une popularité importante au Japon, les bars à thème sont beaucoup plus populaires que les cafés ordinaires. D'autant plus que ces derniers sont souvent éphémères. En ce qui concerne les animaux, les animaux dits kawaii (mignons) sont populaires. Si les chats et les lapins sont présents, des animaux exotiques apparaissent de plus en plus dans ces types d'établissements - à commencer par la loutre et le hérisson. Cette expérience insolite, que beaucoup aimeraient tenter, cache en réalité un secret terrible ... celui de la capture illégale de la faune sauvage.

C'est dommage d'entrer dans un tel endroit. Si, en général, les cafés pour chats et lapins permettent aux clients d'adopter un animal, ceux avec des animaux sauvages attirent principalement les foules pour les manipuler. Ce qui peut être très stressant pour l'animal. Les hiboux, animaux nocturnes, sont perturbés en permanence. Attachés, avec des ailes déplumées, il n'est pas rare de les voir essayer de s'envoler pour tenter de trouver un endroit calme. Les faucons, les serpents, les iguanes et les hérissons peuvent également être très perturbés à force d'être manipulés toutes les cinq minutes par ... les touristes, plus que les Japonais eux-mêmes. Les pingouins attirent également la foule, mais ne peuvent pas être touchés.

Cofee korea kangoo
Serpent

Parmi nos autres enquêtes, celle des dromadaires d'Egypte et leurs conditions de travail honteuses. En France, un individu est autorisé à détenir un dromadaire, tout comme un chameau ou un lama, au même titre qu'un cheval ou un âne. Il est donc choquant de voir comment les animaux sont traités dans leur propre pays. Attachés en plein soleil pendant des heures, sans nourriture ni eau, les dromadaires attendent qu'un client les loue. Ils sont ensuite chargés en poids, pour soulever l'individu mais aussi ses bagages. Il n'est pas rare de voir des dromadaires blessés, surtout au niveau des narines, car ils sont tirés avec un anneau et une corde. Les jambes souffrent également, souvent les dromadaires sont attachés avec des cordons beaucoup trop petits. Ils ne peuvent pas se coucher. Les propriétaires de ces attractions n'hésitent pas à les frapper, les forçant à travailler. Les mâles, une fois l'âge adulte atteint, sont vendus au marchand local pour faire de la viande. Les femelles subissent le même sort lorsqu'elles ne peuvent plus se reproduire.

Enfin, les charmeurs de serpents sont souvent une fausse bonne idée. Ce n'est nullement fabuleux et c'est même une pratique relativement dangereuse. Les serpents ne peuvent pas entendre le même son que nous, ils ne ressentent que des vibrations. Et en aucun cas la flûte du charmeur n'y est pour quelque chose. Le serpent n'est nullement hypnotisé par la musique, comme le pensent régulièrement les gens autour. C'est plus le bruit autour, la foule qui s'approche ou le tapotement des pieds des charmeurs qui sortent le cobra de son panier ... en position défensive. En effet, le serpent est un animal relativement sensible à certains sons. Une fois réveillé, les vibrations que la flûte pourrait émettre les inquiètent et ils vont se déplacer au son de ces dernières, enflées. Mais attention à ce que ni le charmeur ni le public ne soient trop proches, un accident pourrait se produire très rapidement. Rappelons que les différentes espèces de serpents utilisées - bien qu'une majorité de cobra - soient sauvages et peuvent être très dangereuses.