Nous pouvons faire cesser ce genre d'activités. Le pouvoir est entre nos mains. Chapter Animals propose de venir en aide à ces animaux et, avec l'aide de nos partenaires internationaux, de les replacer dans des sanctuaires afin de terminer leur vie en semi-liberté. Une vie que beaucoup rêveraient sûrement d'avoir, bien loin de la vie pleine de contraintes imposées par l'homme. Terminer les attractions à selfies, les promenades sur leur dos, de nager avec, de les regarder faire des tours, de les isoler, de leur offrir dans environnements de vie non adaptée, d'acheter des souvenirs avec leur peau, d'interagir de manière négative avec, de payer pour les abattre....

Nous pourrions leur offrir une vie que même nous aimerions avoir. Ne plus avoir à travailler, à être soumis à quiconque, avoir une espace de vie possédant un grand terrain, de la verdure et sans béton... Les animaux sont comme nos enfants, nous les aimons, entendons-nous régulièrement. Et quel serait le meilleur moyen de leur offrir cette opportunité ? N'y a-t-il pas plus beau geste d'amour que celui d'un parent, offrant à son enfant - animal - un monde meilleur pour lui ? Et puis, qu'est-ce qui vous empêcherait d'aller assister à son évolution ? Surtout si tout ce fait dans le respect mutuel. 

Mufasa
Daniel pegas photo 2

Aujourd'hui, les lions ainsi que de nombreux animaux provenant de la faune sauvage africaine peuvent retourner sur les terres de leurs ancêtres grâce à de nombreuses fondations. Les tigres le peuvent également. En Europe, quelques structures ont vu le jour, capable d'accueillir les animaux qui ne peuvent pas partir. Et Chapter Animals se prépare à la construction de notre sanctuaire. Un sanctuaire où chaque individu/groupe d'individus aura la chance de se déplacer sur un hectare. Il aura la chance d'apercevoir, au loin, d'autres animaux qui, comme lui, aura été placé après des années de dur labeur. Et vous, ne souhaitez-vous pas témoin de cela ? Ou même mieux, en devenir les piliers !

Pour le repos de vos animaux, de vos amis ou de vos enfants, comme vous les surnommez, permettez-leur de se reposer. Eh non, un enclos bien trop petit, sans végétation ou un camion-cage n'est pas un lieu de repos pour ces pauvres bêtes. Ce sont, tout au plus, un lieu sans itinérance, où elles finiront par s'ennuyer avec le temps. Tout comme vous, à leur place. Alors oui, elles sont nourries, elles sont soignées, dans la plus grande majorité des cas et oui, il y a toujours pires ailleurs - comme les dromadaires en Égypte, les éléphants en Thaïlande ou les lions blancs en Afrique du Sud - mais c'est main dans la main que nous devons faire cesser cela. Et que nous devons nous battre, pour cette faune lointaine qui mérite le repos dans Nos structures partenaires.