Il y a de nombreux problèmes à connaître concernant la captivité de la faune sauvage. D'autant plus quand ces animaux sont destinés à servir l'homme. Venez réaliser une photo avec un bébé tigre/lion, venez nager avec les dauphins, venez découvrir l'Égypte à dos de dromadaire/la Thaïlande à dos d'éléphant, venez découvrir les charmeurs de serpents, venez découvrir les singes de rues, venez assister aux combats de boxe d'orangs-outans, venez manger avec les hiboux/les loutres/les pingouins... Toutes ces activités sont réelles. Et toutes ont un point commun : la souffrance animale. 

À chaque pays sa tradition. Comment pouvons-nous, en France, nous offusquer de ce genre de pratique sachant que nous pratiquons la corrida ? Eh bien, ce n'est pas parce qu'un pays ne montre pas l'exemple que les autres doivent faire pareil ! Si, dans notre pays, nous avons également droits à des spectacles avec des sels d'animaux non domestiques ou de nager avec les dauphins, cela n'en reste pas moins scandaleux pour la sécurité de tous mais aussi concernant les normes sanitaires. Devons-nous, une fois de plus, rappeler qu'un animal - même né en captivité - peut devenir très dangereux . Imaginez qu'un dauphin se décide à embarquer un enfant sous l'eau . Ou qu'un bébé fauve se mette à vouloir griffer la personne qui le porte ? Ou qu'un singe griffe une personne . En plus de la souffrance, des maladies peuvent être transmises. Notre système défensif n'est pas le même que celui des animaux. 

Tigres selfies
anonymous10

Bien que ce soit relativement rare, des accidents sont très vite arrivés et même les professionnels peuvent être blessés. Mais alors, pourquoi vouloir interdire toutes ces activités ? Le tourisme animalier, pour commencer, cause de nombreux problèmes. Que ce soit pour les éléphants, mais également pour les domestiques comme les chevaux, les ânes, les dromadaires. L'éléphant obéi par la crainte, celle du crochet (ankus). Il n'est pas rare de voir les cornacs les utiliser, afin de diriger l'animal ou simplement le faire obéir à un ordre. Les éléphants sont ensuite attachés pendant de longues heures, des fois, sans pouvoir manger ni boire. Et il en va de même concernant les dromadaires, qui doivent porter de lourdes charges, en plus des hommes, restants attachés des heures sans pouvoir se baisser. Les animaux sont souvent malades, blessés et quand ils deviennent assez rentables, finissent à l'abattoir. Même système pour les ânes, en Grèce, ou les chevaux. 

Les selfies avec animaux - et principalement les fauves - dans certains pays, sont directement liés à la chasse en boîte. Les lions, par exemple, vivent dans des enclos afin de se reproduire le plus possible. Les bébés sont arrachés à leur mère, afin d'être élevé par la main de l'homme et l'apprivoisé. La lionne, elle, sera bonne pour retourner en gestation. Les lionceaux servent alors à attirer la clientèle dans certains zoos et autres établissements luxueux jusqu'à ce qu'ils deviennent adultes. Là, ils sont emmenés dans des réserves de chasse - après qu'un chasseur ait payé une somme folle -, souvent affamés, pour être tué ! le sort des tigres n'est guère lieux, bien qu'à l'autre bout du monde, ces derniers sont drogués pour que, même adultes, ils puissent continuer à servir. Une fois trop vieux, ils sont vendus à des taxidermistes et termineront en tapis. 

Quant aux nombreux animaux des bars/café à thème qui se multiplie en Asie ? Les loutres, les pingouins, les serpents, les tamarins, les hiboux, les renards, les suricates... Il y en a pour tous les goûts. Mais cette activité, où souvent l'établissement joue sur la préservation en expliquant qu'ils sont là pour le bien-être animal ou qu'ils aident ces animaux - souvent maltraités - à regagner confiance en l'homme, est une véritable niche d'or pour le trafic des espèces protégées. C'est grâce à ce genre d'endroit, où la plupart des individus présents ne sont pas réellement nés en captivité, que beaucoup de personnes vont trouver ça mignon et à la mode d'avoir une loutre d'Asie, en animal de compagnie. Ils vont alors être prêt à tout, des fois pour quelques retweets et like, pour acquérir une loutre. Et c'est de là que commence un trafic important, pour certaines espèces protégées. 

Ce sont des choses qui, l'air de rien, peuvent sembler amusantes pour nous. Pourtant, pour eux, ce n'est en rien amusant et souvent c'est signer leur arrêt de mort. Il faut en parler autour de nous et boycotter ce genre d'activité. N'engueulez pas ceux qui la pratiquent, la plupart des gens ne sont pas au courant des dessous de ce genre d'activité. Expliquez leur, vidéos et photos à l'appui, et boycottez ensemble. Agissons pour ces animaux maltraités, puisse un jour connaître le bonheur. 

particulier_02