Notre association est prête à aider n'importe quel établissement, tant qu'il s'agit du bien-être des animaux. Il n'est pas rare de constater des effets néfastes sur le comportement d'un animal, dû à sa vie en captivité. Même une fois que ce dernier retrouve sa liberté, il est difficile de lui faire perdre ses mauvaises habitudes. Certaines espèces vont avoir tendance à vomir ce qu'elles mangent, avant de le remanger ; certaines vont réaliser des mouvements balanciers, d'avant en arrière ou d'un côté à l'autre ; d'autres vont s'automutiler ou encore certaines pourraient être prises de léchage intensif sans raison apparente. Pour ces animaux, leur venir en aide peut devenir urgent ! Ils deviennent fous. La captivité ne leur correspond plus, et sombre peu à peu dans la folie... Peut-être même qu'ils deviendront un danger, par la suite, pour l'homme. 

Nous ne jugeons pas. Les animaux vivent-ils dans ces conditions à cause d'un manque de moyens financiers ou réellement à cause d'un m'en foutisme ? Dans tous les cas, Chapter Animals peut venir vous aider. Nous sommes en contact régulier avec plusieurs sanctuaires, notamment en Afrique du Sud, qui pourraient un jour venir en aide aux animaux. Pourquoi, sous prétexte que les animaux sont nés en captivité, n'auraient-ils pas droit de goûter à la liberté sur un plus grand espace ? Et si vous trouvez toujours que cela ne sert à rien, êtes-vous seulement allé visiter ces endroits ? Peut-être, changeriez-vous d'avis ?

Zoo sans pblrm
Zoo prblms 00

Une fois notre structure construisait et que tout le fonctionnement sera en marche, ChapterAnimals souhaiterait vraiment venir en aide aux zoos qui rencontrent des difficultés. Arrêtons de faire de la reproduction à gogo. Les échanges entre zoos, ça fonctionne bien cinq minutes mais après . Combien d'animaux terminent euthanasiés ? Est-ce réellement une vie, quand on sait que le nombre d'animaux sauvages ne cesse de diminuer ? Et si, vous transformiez votre zoo en refuge pour ces animaux, en attendant de leur permettre de s'envoler vers la semi-liberté . La France manque d'établissements comme cela, alors pourquoi ne pas le devenir. 

Aujourd'hui, les zoos - ou parcs zoologiques - font de plus en plus débattre. Les gens se posent de plus en plus de questions en rapport avec la captivité. Partout dans le monde, des images et des scandales sont publiées sur les réseaux sociaux et les activités impliquant des animaux ne cessent d'être critiquées. Alors oui, financer des recherches, participer à des programmes de reproduction/reintrocdution c'est bien... Mais nous pouvons faire plus. Et surtout, vous pouvez changer la vision des gens. En France, comme à l'étranger, faisons cesser ces pratiques absurdes, comme les sels fient avec les animaux sauvages, les promener en laisse, les laisser vivre dans des enclos bétonnés avec des murs coloriés... La protection, ça peut devenir vous. 

Après tout, de plus en plus de cirques tournent sans animaux - définitivement ou dans certaines villes. Ne serait-ce pas l'occasion pour ces établissements d'offrir une toute nouvelle vie aux animaux ? Un arrêt de spectacle, définitif.