Chez Chapter Animals, nous défendons toutes les espèces animales :

 

Especesprioritaires

Les animaux devraient avoir le statut de personnes non-humaines, dans la loi française : 


Notre combat est celui des animaux. Nous défendons toutes les espèces animales confondues. Qu'ils soient nés sous l'apparence d'un chien, d'une chèvre ou d'un tigre, nous répondrons présent pour eux, devant des actes de maltraitances et pour cesser de considérer l'animal comme un simple objet.

 

Le statut juridique de personnes non-humaines ou le droit à la liberté (l'Habeas Corpus) est donné à certaines espèces, dans certains coins du globe :

 

  • Inde - 2013 : Les dauphins sont désormais considérés comme des personnes non-humaines. Toute capture d'individus, y compris mort, est désormais illégale.

  • États-Unis - 2013 - 2018 : Depuis 2013, l'association Nonhuman Rights Project se bat pour accorder le droit d'Habeas Corpus (droit à la liberté) à quatre chimpanzés. En 2018, deux d'entres eux, Hercules et Leo, qui servaient de cobayes dans un laboratoire sont transférés vers un sanctuaire. L'association continue tout de même son combat pour Tommy et Kiko, les deux autres chimpanzés issus de l'industrie du spectacle.

  • Argentine - 2014 : Grâce à l'association AFADA, Sandra, une femelle orang-outan de 28 ans est le premier animal au monde être jugée avec l'odonnance d'Habeas Corpus, habituellement réservé aux humains et à gagner son procès. 

  • Argentine - 2017 : Cécilia, une femelle chimpanzé âgée de 19 ans, est le premier animal au monde à être libéré grâce au droit de l'Habeas Corpus. grâce aux actions de l'association AFADA.

  • France - 2017 : L'association One Voice dépose un dossier afin de lancer des procédures inédites et habituellement destinées aux hommes pour sauver les éléphantes Lechmee, Mina et Kamala, âgée de 51 ans, Samba, âgée de 29 ans, Maya, âgée de 48 ans et l'hippopotame Jumbo de 29 ans. Les trois premières auront droit à une demande de référé liberté, tandis que les autres à une saisie de la contrôleure générale des lieux de privation de liberté.

  • États-Unis - 2017 : Nonhuman Rights Project demande une nouvelle fois une ordonnance d'Habeas Corpus, mais cette fois-ci concernant trois éléphantes : Karen, 37 ans, Minnie, 45 ans, et Beulah, 50 ans.

  • France - 2018 : Plusieurs personnalités françaises demandent que le statut juridique de personnes non-humaines soit accordé aux sept espèces de grands singes (à savoir le chimpanzé, le bonobo, le gorille de l'est, le gorille de l'ouest, l'orang-outan de Bornéo, l'orang-outan de Sumatra et l'orang-outan de Tapanuli)

  • Inde - 2018 : Dans l'état de l'Uttarakhand, les animaux - y compris les oiseaux, les insectes et les poissons - considérés comme des personnes morales, ayant les mêmes droits que les personnes physiques. 

  • États-Unis - 2018 : Une éléphante âgée de 47 ans, Happy, est au cœur de la demande d'Habeas Corpus de l'association Nonhuman Rights Project.

 

Ainsi, nous pouvons remarquer que l'Inde est le pays où les animaux possèdent le plus de droits juridiques, notamment les dauphins désormais considérés comme des personnes. En Argentine, deux primates ont déjà réussit à avoir un procès avec ce droit et à le gagner. Aux États-Unis, Hercules et Léo ont toutefois bénéficiés de ce même droit, mais trop tard puisque ces derniers avaient quittés l'état, la procédure devait reprendre depuis le début. La France est en retard ! Aucun animal sauvage/non-domestique n'a encore bénéficié de ce droit, mais Chapter Animals ne l'entend pas de cette oreille et compte étendre cela aux éléphants, aux grands singes, aux orques et aux dauphins captifs dans le pays. 

 

  • Procédures qui semblent avoir échouées.

Exploitation

Minnie, 45 ans, est une des éléphantes pour laquelle l'association Nonhuman Rights Project demande une ordonnance d'Habeas Corpus (droit à la liberté) afin de la placer dans un sanctuaire.

Les clients de l'association Chapter Animals :

 

Nos clients cétacés :

Clients cetaces

Nos clients éléphants :

Clients elephants

Nos clients félins :

Clients fauves

Nos clients singes :

Clients singes