Les renards, entre chasse et fourrure :

 

Pourquoi nous battre pour les renards en France ?

Renard

500 000 renards tués chaque année, alors qu'il est un précieux allié de l'homme...

Le renard est un animal qui fascine autant qu'il effraie. C'est un des plus importants prédateurs de France, avec le lynx, le loup et l'ours brun. Victime de sa réputation de tueur de poules, le renard fût très vite considéré comme un « nuisible », ce qui arrangea les choses aux agriculteurs et aux chasseurs. L'animal pourra alors être abattu de diverses façons, fusil, piège et à courre. 

 

Parlons un peu de cette espèce. Le renard peut mesurer plus d'un mètre, pour une moyenne de 7 kilos. C'est un animal vivant dans les terriers. D'ailleurs, ce dernier ne se prive pas pour voler les terriers des autres animaux, comme les blaireaux et les marmottes. C'est un animal extrêmement malin, qui comprend très vite qui est le dominant et qui est le soumis dès le plus jeune âge, grâce à divers jeux entre les renardeaux. 

 

L'ouïe, mais aussi l'odorat du renard sont ces principaux atouts. Ce sont d'ailleurs ces deux sens qui lui permettent de garder son territoire. Étant un animal nocturne, ces deux sens sont aussi principaux pour assurer sa survie. Il reste très actif en fin de journée, début de soirée principalement. 

 

À part l'homme, le renard possède très peu de prédateurs. D'ailleurs, ces derniers ne s'attaquent quasiment qu'aux renardeaux. Les adultes pouvant se défendre, et combattre, sont des proies beaucoup plus difficiles à obtenir. Ainsi, le loup, le lynx ou encore le hibou grand-duc se nourrissent de bébés renards, notamment lors des premières sorties de ces derniers lorsque la mère est en train de chasser. En ville, les chiens peuvent également être source de destruction pour les renardeaux ainsi que les chats les plus agiles à la chasse.

 

Cependant, il existe plusieurs espèces de renards, ici, par exemple, nous parlons principalement du renard roux. Pourtant, quand deux espèces différentes se trouvent sur un seul territoire, de nombreux conflits éclatent et les combats peuvent mener jusqu'à la mort. Les renards peuvent vivre prêts de 15 ans, mais à l'état sauvage, souvent victime de l'homme, ils ne vivent qu'une année ou deux. 

 

Si la chasse est, une des principales sources de destruction du renard, comme nous allons y revenir un peu plus tard, la mode tue, elle aussi ! Au Canada, notamment, les gens veulent sa peau. Et ce n'est pas qu'une façon de parler. Dense, douce et soyeuse, les fourrures de renards sont extrêmement recherchés. De plus, les différentes espèces et sous-espèce de renards, toutes de couleurs différentes, intéressent. Rousse, blanche, grise, marron, noire, jaunâtre, sa fourrure se décline en plusieurs coloris. Ainsi, cette dernière plaît à l'homme (et surtout aux vieilles femmes, qui osent encore acheter cela en 2018), pour des écharpes, des cols de capuche, des châles, des manteaux et tout un tas d'autres vêtements et accessoires. 

 

Si des centres d'élevages existent bien, il n'en reste pas moins que certaines proviennent directement de chasseurs, posant des pièges qui, tout comme les chiens viverrins, tuent après de longues heures d'agonie. Cela ne semble, heureusement, pas être le cas en France.

 

La Belgique (côté wallon), la Macédoine, la Slovénie, la Suède, la Suisse, la Grande-Bretagne, le Japon, la Croatie et l'Autriche interdissent les élevages pour la fourrure de renards. Attention toutefois, certains pays continuent de commercialiser cette même fourrure, ou continue l'exploitation d'autres espèces pour la fourrure. D'autres pays ont pris les mêmes engagements pour les années à venir, comme la Norvège, la République Tchèque, l'Israël ou encore les Pays-Bas. 

 

En France, rien est encore fait concernant les élevages à fourrures, qui tuent chaque année des millions de lapins, de renards, de visons, de chiens viverrins ou encore de chinchillas. 

 

Concernant le troisième loisir de France, la chasse, celle-ci tue de nombreuses familles chaque année. Toute forme de barbarie peut avoir lieu, étant donné que le renard peut être tué par tous les moyens possibles. Étant en France considéré comme un nuisible, son abattage peut avoir lieu toute l'année, sous certaines conditions. 

 

Pourtant, celui-ci, est utile à l'homme. Alors oui, il va chasser des poules, des lapins ou des canards, mais à côté de ça, son alimentation est vaste et variée, se nourrisant de chevreuils, mais aussi de campagnols, rats, souris, corbeaux, mouettes ou encore des taupes. Avec bon nombre de petits rongeurs, il limite facilement la transmission de la maladie de Lyme. 

 

Quelle faute cet animal, pouvant vivre dans nos villes, comme dans nos campagnes a t'il commis ? Celui d'être le concurrent de l'homme, au même titre que le loup et l'ours ? Cet animal, qui n'attaquera pas l'homme, alors que le contraire n'est pas le cas, qui n'attaquera pas les chats et chiens domestiques, contrairement aux croyances urbaines, et qui est capable de jouer avec des objets de la vie courante... N'est-il pas un animal sensible, doux et affectueux, comme nos chers compagnons domestiques ? 

 

 

Voici la liste des articles que nous consacrons à la protection des renards.